La commune ->Patrimoine

L’église Saint Gervais et Saint Portais

L’église Saint Gervais et Saint Portais d’Espagnac, du nom de deux frères martyrs morts à Milan au premier siècle, fait partie des églises reconstruites au XVème siècle et fut consacrée à nouveau le 6 mai 1520. Le procès verbal de consécration rédigé en langue d’Oc a été conservé.

Son origine n’est pas exactement déterminée, mais une bulle du Pape Pascal II la cite en 1105 parmi les possessions de Saint Martin de Tulle.

L’église d’Espagnac, à clocher mur, quoique d’une facture assez simple (de forme et de matériaux) se distingue par ses peintures et fresques murales, découverts sur les chapiteaux et les murs lors de la restauration de l’intérieur de l’édifice en 1996.

p         visite en images

eglise

La Chapelle de Nirige
L’origine est fort ancienne , on sait que la vicairie d’Espagnac était incluse dans la liste des propriétés et des sanctuaires remis à l’abbaye de Tulle selon les prescriptions du fameux testament d’Adhemar Des Echelles en 930. La Chapelle de Nirige, détruite en 1115, existait avant cette date, donc très vraisemblablement elle était en bon état à l’époque du Testament, soit au Xème siècle.

Il est possible qu’elle est existé au siècle précédent qui est celui de Charlemagne.

La chapelle fut restaurée en 1709. Celle-ci fut dédiée à Saint Jean-Baptiste, à Notre Dame de la Pitiè et à Sainte Marguerite. On peut d’ailleurs voir au dessus du linteau de la porte d’entrée, une sculpture représentant Sainte Marguerite au Dragon.

Le village de Nirige fut ravagé par un incendie allumé par des enfants le 13 février 1893. Beaucoup de maisons furent brûlée et le déclin du village commença. Aujourd’hui encore, on peut voir les ruines des anciennes habitations tout au long du chemin qui part de la chapelle.

La Chapelle de Nirige a à nouveau été restaurée, sous l’impulsion de la mairie et de l’association Spaniaco. Cette restauration, terminée en 2005, a même remporté le prix 2007 du « Concours des Rubans du Patrimoine » qui a pour but de préserver et promouvoir le patrimoine bâti.

p         découverte en images

nirige
L'étang de la Marque
C'est un étang privé qui appartient à l'entreprise Borg-Warner. Il a été réalisé à la suite de la construction de la ligne de chemin de fer du transcorrézien. C'est la voie ferrée qui constitue la digue de l'étang
etg
La gare d'Espagnac

Durant une bonne partie du XX ème siècle, Les tramways de la Corrèze, chemin de fer à voie métrique, ont traversés toute la Corrèze de Tulle à Ussel en passant par Espagnac, Marcillac la Croisille, Lapleau et Neuvic entre autres.

La gare d’Espagnac est donc un des vestiges de cette époque : gare de seconde classe avec son guichet séparé de la halle à marchandises qui a été restaurée par le Syndicat Mixte des itinéraires du Transcorrézien et du P.O.C., les abords ont été aménagés et des rails ont également été reposées sur quelque mètres afin d’accueillir deux wagons correspondant à ceux qui circulaient autrefois.

En continuant sur l’emprunte de l’ancienne voie, aujourd’hui devenue un chemin de randonnée, la citerne permettant au tacot de prendre de l’eau, est encore visible.

Pour plus de renseignements : www.transcorrezien.com

Une exposition y est installée tous les étés avec la possibilité de voir un film sur le sujet.

p         galerie photos

gare

Le Château du Puy de val

Le Château du Puy de val (propriété privée) ne se visite pas, mais s’admire du bord de route, dominant la vallée de la Saint-Bonnette.

Construit sur un mamelon, il apparaît à un emplacement stratégique, à un passage clé où se croisent deux voies de communication. Il utilise les avantages tactiques du terrain. Baigné du sud est à l’ouest par l’Avalouze et de l’autre côté par le ruisseau du Salabert qui tombe en cascade. La masse de bâtiments et de tours présente des caractères d’architecture propres à plusieurs époques, mais les premières constructions dateraient du XVème siècle.

Chateau de puy de val

La maison ethnobotanique de Nouilhane

Vergers de collections (120 variétés), conservatoire de quelques légumes anciens et locaux (sarrasin, salade, arroche...), 20 variétés d'osier. Installations de type énergies renouvelables (solaire passif, capteurs solaires eau, gazogène, production pédagogique de métane) avec explications. Animation flore sauvage et journées d'initiation au greffage. Visites sur rendez-vous toute l'année pour groupes de 15 personnes maximum. Animations thématiques pour les écoles primaires (biodiversité cultivée, biodiversité naturelle, énergies renouvelables et modes de vies). Payant. Journée portes ouvertes en automne. Des sorties faune et flore ont également lieu à dates fixes et sur demande au départ de la maison Ethno-botanique. Renseignements :05 55 29 24 52 ou 05 55 29 15 09

maison_ethno

Le four d’Enoilhac

Ce four banal est situé dans le village d’Enoilhac. Les banalités étaient des installations que le seigneur était dans l’obligation d’entretenir et de mettre à disposition de tout habitant de la seigneurie. Ce four a été restauré en partie en 2010 et la suite de cette restauration comportera la mise en place de la lauze sur la charpente et elle aura lieu durant l’été 2011.

Four
Four

    Mentions légales Contacts Mise à jour 16/06/2015